Modes d'intervention

Les interventions : une démarche organisée et référée...

Les interventions éducatives et l'ensemble des actions développées par les équipes se déroulent en référence à un projet de territoire. Ce dernier est élaboré collectivement à partir des enjeux repérés sur le terrain, sans pour autant s'écarter des grands axes développés dans le projet de service et, plus globalement, de l'ensemble des éléments constitutifs de la commande publique et des fondements de la prévention spécialisée.


Le projet de territoire prend la forme d'une « feuille de route » pour les équipes est donc le produit d'une tension entre des exigences du terrain et celles du cadre réglementaire qui s'appliquent à l'association.

Dans sa forme opérationnelle, le projet de territoire fixe un certain nombre d'objectifs et de priorités dans les quatre domaines que sont : le travail de rue, le partenariat, les accompagnements éducatifs et les actions collectives

 

 

Le travail de rue : implications, explications et pratiques

L'approche fondatrice du travail de rue est « d'aller vers » pour entrer en relation. Dans ses aspects opératoires, cette pratique repose sur le fait d'investir des espaces tels que la rue, les squares, les entrées d'immeubles, les cages d'escaliers...

L'accompagnement éducatif vient après une phase d'immersion de l'éducateur sur le terrain du jeune lors du travail de rue.

Les partenaires et le bouche à oreille orientent fréquemment des jeunes vers les locaux de l'association.

Le partenariat constitue un des principes opératoires de la prévention spécialisée. On peut distinguer deux niveaux de partenariat qui sont à la fois complémentaires dans leurs objectifs généraux et distincts dans leur opérationnalité :

Un partenariat stratégique, ayant pour objet de travailler au positionnement de la mission et du champ de compétence de l'association, notamment au regard des dispositifs tels que les CLSPD. C'est le partenariat interinstitutionnel ;

Un partenariat à vocation opérationnelle, initié sur la base d'une caractérisation du besoin et d'une coopération-mutualisation des ressources.

La prise en charge du milieu par lui-même.


Cet axe consiste à positionner les habitants et les jeunes dans une démarche de participation et d'implication dans le processus de réhabilitation matérielle mais également